Archives par étiquette : kraft

Se réinventer ou tout simplement… se trouver

J’aurais pu de manière très pragmatique intituler ce post « Ma nouvelle identité » et vous expliquer en quoi ces nouvelles couleurs douces et ce graphisme floral sont plus alignés avec mon image. Mais bien au-delà de l’aspect esthétique de ma nouvelle identité, c’est bien le « pourquoi » de cette nouvelle image qui est intéressant. Il y a en effet des moments dans la vie, des rencontres qui comptent plus que d’autres, qui sont un révélateur permettant d’amorcer un tournant dans notre parcours. C’est la conjugaison de tous ces éléments qui m’a conduite à repenser mon identité. Un livre, une envie, une rencontre et surtout beaucoup de questionnement et de patience.

S’interroger

Je n’ai jamais vraiment été conformiste même si j’aime poser certaines règles, mais faire comme tout le monde m’a toujours interrogé : généralement si tout le monde le fait je pars du principe qu’il faut justement se poser la question. Mon aventure commence avec la lecture de « Le livre du Hygge – Mieux vivre, la méthode danoise » de Meik Wiking, ouvrage largement galvaudé dans la presse. Cet enthousiasme pour ce livre m’a poussée à m’y intéresser, histoire de me faire ma propre opinion. La thématique « hygge », qui pourrait sembler un peu futile au premier abord, permet en réalité d’aborder les notions de confort, de vivre-ensemble et de bien-être. Cette description d’une vie simple et bonne était séduisante, ces questions sur la notion de bonheur ont fait écho en moi… Je savais que je n’étais pas totalement en phase avec moi-même, je le sentais. Je me suis alors intéressée à cette question du bonheur (à ma petite échelle), d’une vie plus simple et minimaliste. J’ai lu, parcouru des blogs aussi, avec des auteurs (souvent américains – <3 voir le blog et compte Instagram « A small life » @asmalllife) aux parcours inspirants.

Expérimenter

Cette recherche d’une vie plus simple, sans surconsommation s’est donc logiquement répercutée sur mon travail. L’envie m’est alors venue d’aligner mon travail avec mes valeurs et mon identité. C’est travailler sur un intérieur pour qu’il réponde le mieux possible aux besoins de ses habitants bien-sûr mais sans pour autant créer une décoration « à la mode » ou faire parce que « c’est tendance ». C’est arriver à se détacher du jugement d’autrui, du « il faut faire comme ça » parce que c’est la norme, arriver à s’affirmer, à prendre confiance en soi ! C’est intégrer une notion de temps et notamment de patience (trop souvent oubliée aujourd’hui) dans laquelle la décoration ne s’achève pas à un instant « t » mais évolue tout au long de notre vie. Aller vers plus de simplicité et d’authenticité pour une décoration agréable et facile à vivre dans le temps. Et puis, c’est aussi intégrer une notion qui est souvent évincée en matière de décoration : l’imperfection. Je crois que l’imperfection est nécessaire en décoration parce qu’elle insuffle de la vie à nos intérieurs. Quoi de plus déprimant qu’un intérieur parfaitement lisse, ultra contemporain, sans rien qui traine ?! (En plus ce n’est même pas la réalité, soyons honnêtes…). Comme le dit parfaitement bien la styliste d’intérieur Emily Henson, il faut se rebeller « contre ces intérieurs impeccables, sans désordre et parler des vrais maisons du genre de celles que beaucoup d’entre nous habitent ». Comment ne pas être d’accord ? J’ai compris également que ce qui me motivait était de changer les intérieurs en foyers confortables dans lesquels ses habitants pourraient se « lover » et où chacun pourrait trouver sa place, enfants comme adultes.

Se trouver

Est venu alors le temps d’exprimer ces évolutions dans ma manière de voir et de ressentir les choses. La vie étant bien faite, j’ai été amenée à rencontrer Laura, créatrice d’identité de marque, qui m’a largement aidée et accompagnée dans l’expression de ces changements. Au-delà du travail graphique, j’ai pu expérimenter un gros travail d’introspection nécessaire pour exprimer tout ce qui était en moi et qui se faisait de plus en plus présent. Me réinventer, aligner mon image avec mon identité professionnelle était devenu essentiel. On a parlé, beaucoup… Comme je peux le faire avec mes clients. Il est souvent question d’intimité et de parcours de vie. J’ai évoqué mes deux amours : le Portugal et la Finlande ; cette dualité qui me constitue, mon esprit bohême et rebelle qui se mêle malgré tout à un besoin de règles, cette envie de simplicité et d’authenticité. Ces échanges bienveillants et rassurants étaient agréables, se laisser porter par une collaboration créative aussi… J’avais également l’envie de retrouver du « réel », de la matière, dans mes carnets d’inspiration, revenir à de l’expérimentation, à des dessins (là encore loin des projections 3D lisses) comme j’ai pu le faire en Arts plastiques ou en école d’architecture. Je ne voulais pas que mon carnet d’inspiration ne soit qu’un document PDF sans âme. Je voulais que ce carnet, qu’allaient tenir mes clients entre leurs mains, soit un peu comme un magazine, un livre qu’on a plaisir à feuilleter, qu’ils aient eux-mêmes plaisir à se projeter dans leur futur foyer. Je souhaitais également que le packaging serve d’une certaine manière ce carnet, tout en sobriété. J’ai alors opté pour des papiers simples mais dont la texture était attirante : le calque et le kraft. Enfin, pour parfaire l’ensemble, je suis allée vers un procédé qui appelait à la pratique : le tampon. Pour cela, Laura m’a présenté Anna de Stempelfabrik qui a décliné mon logo dans un magnifique tampon (<3). Sa démarche était inspirante, il n’y avait qu’à lire sa carte de visite : « Bien plus qu’un tampon, un geste qui ramène à l’enfance. Une esthétique singulière. […] Une démarche authentique. » Tout ce travail de recherche et d’expérimentation a été un vrai plaisir ! Et puis, après tout, même si ce processus était en partie stressant (le changement, l’inconnu… la ritournelle habituelle quoi) et que la questionnite aigüe était toujours présente dans un coin de ma tête, cette aventure a été positive. Je me suis trouvée personnellement et professionnellement et surtout j’ai rencontré des filles en or, des collaboratrices-amies-entrepreneuses de talent qui m’ont conforté dans mon projet et m’ont insufflé leur énergie solaire que j’espère maintenant retranscrire chez mes clients !

(Merci à toi Laura @laurapeterman pour ton travail bien-sûr mais aussi et surtout pour ton empathie et ta bienveillance qui ont rendu ce projet professionnel si personnel. Merci à toi Anna @sfcolmar pour ton enthousiasme et ton énergie débordante qui font chaud au cœur.)

Crédit photo : Mélanie Cotton