Archives par étiquette : moodboard

Comment réaliser une planche d’ambiance efficace? – Mes conseils

Les planches d’ambiance sont devenues très tendance ces derniers temps. Avec leurs belles photos collées les unes aux autres, ce montage a l’air très facile à réaliser. Pourtant, concevoir une planche d’ambiance efficace, équilibrée et qui donne une vraie ligne directrice à votre futur projet déco n’est pas si évident que cela. La planche d’ambiance, ou planche tendance en décoration (ou encore moodboard dans le milieu de la communication) est un outil de communication qui permet de mettre au clair des idées d’aménagement intérieur dans la phase de conception d’un projet de décoration. Elle permet de rassembler et de condenser les informations liées au projet déco et ainsi de visualiser de manière simple l’aspect et l’atmosphère que vous souhaitez donner à votre intérieur.

Pour bien commencer

Avant toute chose, il est important de définir un espace, une limite qui vous permettra de créer plus facilement : par exemple, un tableau en liège permet de punaiser et de bouger facilement vos photos, bouts de tissus et autres trésors récoltés et il permet de délimiter une « zone d’intervention ». Avoir des limites est toujours plus rassurant.  Une fois aguerri à l’exercice, vous pourrez aussi disposer vos photos directement sur un mur.  Le tableau en liège est une première étape qui vous permet de récolter vos informations. Par la suite vous ferez le tri et déterminerez ce qui est le plus pertinent et qui interviendra réellement dans votre planche d’ambiance finale.

Le matériel

  • Un tableau en liège ou cadre (A3)
  • Une feuille à dessin format A3 ou A4
  • Du scotch double-face ou repositionnable ‘évitez la colle en tube qui fait gondoler le papier) ou des punaises (discrètes)
  • Des ciseaux et cutter
  • Des magazines déco/lifestyle/voyage

Les erreurs à éviter

L’important pour faire une bonne planche d’ambiance est de ne pas avoir d’idées préconçues sur le projet final. Trop souvent, on peut voir des planches d’ambiance qui réunissent des éléments (mobilier ou petites fournitures déco) que l’on va retrouver dans les planches shopping et qui sont disposés les uns à côté des autres. Pour moi, il ne s’agit pas là de planches d’ambiance, même si elles peuvent tout à fait être agréables à l’œil, mais de planches shopping bis car ce n’est qu’une redite de ce qui va être développé dans le projet. Et surtout, cela suggère que vous avez déjà projeté ce qui va intervenir dans votre projet. C’est une sorte de travail à l’envers, directif, prémâché et figé. En agissant ainsi, vous allez contrôler à l’avance le résultat final et vous limiter dans le processus créatif. Karine Mazeau, dans  Planches tendances en décoration d’intérieur, décrit ce processus de travail comme des « calculateurs rationnels » :

« Ceux qui essaient de faire de la planche tendances une représentation exhaustive de ce qu’ils ont prémédité (déjà !) pour ce projet et qui butent à toutes les étapes : ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent dans les magazines (forcément !), peu ou trop de choses les inspirent, les images qui représentent leurs désirs ne sont pas à la bonne taille, n’ont pas la bonne couleur. Ils n’ont pas trouvé la bonne quantité de parquet pour couvrir la surface qu’ils ont prévue, ils n’ont pas l’image du canapé qu’ils voudraient mettre dans le salon… »

Ici, par exemple, même si la planche d’ambiance offre des couleurs harmonieuses, les informations sont une redite de ce que l’on peut trouver dans la planche shopping. Donc des éléments de shopping sont déjà prédéterminés en amont. Si vous procédez ainsi, vous allez vous enfermer dans des éléments figés qui ne vous correspondront peut-être pas vraiment ou répondront alors à une tendance qui passera de mode. Voilà pourquoi il est également préférable de travailler sur papier plutôt que sur ordinateur car effectuer des recherches sur Internet vous amène souvent à chercher des choses précises donc cela peut vous limiter dans votre processus créatif. Si vous préférez toutefois procéder par ordinateur, créez-vous des tableaux Pinterest et procédez comme pour un tableau en liège : récoltez plusieurs idées, visuels, textures et couleurs. Ne vous limitez pas. Vous ferez le tri ensuite pour votre composition finale.

Ce qu’il faut privilégier

• La planche d’ambiance devrait suggérer les couleurs, les matières et les lignes de design qui vont être utilisées dans votre projet déco.

• Il est important également de tenir compte du « rapport de proportion des « ingrédients » entre eux : couleurs, formes, matériaux, styles… » (Karine Mazeau, dans  Planches tendances en décoration d’intérieur) c’est-à-dire de suggérer dans votre planche d’ambiance à quelles mesures telle couleur va être utilisée et tel matériau va intervenir. Ainsi, si vous utilisez une touche colorée comme couleur d’accent dans votre décoration, il ne s’agit pas là d’une teinte dominante. Elle ne devra alors pas occuper beaucoup d’espace dans votre planche d’ambiance.

• Ne cumulez pas trop d’images dans votre planche d’ambiance.  Le but est de simplifier votre propos. Restez concis. Mettre plus de 10 images qui représentent toutes quasiment la même chose n’apporte rien d’informatif quant à l’ambiance que vous souhaitez créer. Par ailleurs,  plus il y  a d’images, plus la lecture est compliquée et brouillon car l’information est noyée dans un trop plein. Limitez-vous à une dizaine de photos maximum.

• De la même manière, il peut être intéressant de mixer différentes largeurs de plans dans les photos que vous choisissez : plan d’ensemble ou plan moyen pour voir un espace en entier, des plans plus rapprochés pour voir un élément de déco en particulier et des très gros plans pour mettre en avant les matières et les textures. Pour résumer, limitez-vous à 2 ou 3 photos générales concernant votre ambiance, puis intégrez 2 ou 3 photos de matières et textures et faites de même pour les couleurs. Ainsi votre planche d’ambiance sera équilibrée, vivante et réellement informative.

• Enfin, pensez aussi aux images d’ambiance qui ne représentent pas forcément un intérieur. Une belle image de paysage (forêt, mer, montagne, champ de fleurs…), des ombres sur un mur, les couleurs d’un coucher de soleil sont autant d’images inspirantes. J’aime penser mes planches d’ambiance comme une ballade printanière par exemple ou une sieste estivale et pas forcément avec un style décoratif particulier. Ainsi, la décoration vous aidera à traduire ce sentiment que vous avez mis en avant dans votre planche d’ambiance. Fonctionner de la sorte ne vous enferme donc pas dans un style en particulier.

Bien-sûr je vous présente ici ma manière de procéder. Chacun fonctionne différemment. Prenez les conseils qui vous conviennent et surtout insufflez votre « patte » à vos planches d’ambiance ! A vous de jouer maintenant !

Mel. +++

Crédit photo : Mélanie Cotton Décoration

Quelques clés pour personnaliser sa décoration

Il est vrai que l’on souhaite tous avoir une décoration qui nous ressemble. On rêve en feuilletant les catalogues de décoration et en même temps on espère que ces achats standardisés reflèteront notre personnalité. Alors même que ces catalogues classent la décoration par grande thématique : industrielle, bord de mer, girly, vintage, exotique… Sauf que, trouver votre style et par là-même personnaliser votre décoration, est bien plus compliqué que ça. Vous ne pouvez pas vous résumer à un seul et unique style : « j’aime le style industriel alors je vais acheter tous les « attributs » de ce type de décoration ». Pour le coup, vous réussirez à créer le style industriel chez vous, mais sans âme, et sans passion parce que vous aurez juste coché les bonnes cases et empilé les clichés du style les-uns après les autres. C’est une décoration que vous pourrez retrouver chez n’importe qui. Alors, vous me direz, comment faire ? Comment faire en sorte pour que ma décoration reflète ma personnalité ?

Connais-toi toi-même

Personnaliser votre décoration et créer votre style demande un vrai travail d’introspection. « Qui êtes-vous ? » Voilà la première question de mon workbook à laquelle mes clients doivent répondre. Ça n’a l’air de rien comme ça, une question anodine et plutôt banale… Sauf que derrière cette question « gentillette » découlent les grandes lignes de votre style. Quand mes clients jouent vraiment le jeu, et s’interrogent sur eux, je vois vraiment qu’il est alors plus facile pour moi de leur créer une décoration à leur image. Quand ils me parlent de leurs souvenirs marquants, des couleurs et des matières qui y sont associées, des petits détails qui ont pu sembler anodins au moment où ils les vivaient mais qui se révèlent faire partie d’eux-mêmes, de leur histoire. Ce qu’il faut se dire, c’est que vous ne vous résumez pas au fait d’aimer le bleu ou le jaune et de détester le rouge par exemple. Il est surtout intéressant de comprendre pourquoi afin de cerner votre personnalité. Si je réponds moi-même à la question, je pourrais dire, entre autres, qu’ayant grandi à la campagne j’apprécie la simplicité et la beauté des matériaux bruts, surtout le bois. J’aime la nature. Je ne suis pas une grande fan de la ville mais j’y apprécie notamment l’accès à la culture. J’aime les couleurs douces, j’aime ce qui est beau, certes, mais sans « chichis ». J’aime les intérieurs dans lesquels on peut évoluer naturellement type « maisons de famille »…

Fonction et esthétisme

Il faut donc mettre en place des « stratégies » qui vont répondre à vos réels besoins dans un espace en particulier ; la décoration, au sens esthétique du terme, sera simplement l’enveloppe pour rendre tout cela beau et agréable à l’œil. Par exemple, pour ma part, ma fille aime investir le salon pour être avec moi en famille ; il faut donc intégrer une partie de ces jouets dans cet espace commun en évitant de le transformer en seconde chambre d’enfant. Je dois organiser les jouets dans des rangements pratiques, modulables et facilement accessibles pour elle (et esthétiquement acceptable pour moi !). Je dois aussi définir auparavant les jouets qui seront au salon et ceux qui resteront dans sa chambre, avec lesquels elle a l’habitude de jouer dans sa chambre. J’ai décidé de ranger les jouets dans des paniers en bambou, en bas d’une étagère ouverte pour qu’ils soient facilement accessibles. Cela répond typiquement au style bohème et naturel. Je lui ai aussi créé un espace lecture qui s’intègre dans le salon et où tout le monde a sa place dans une ambiance hygge. Cette proposition s’intègre parfaitement à la pièce de vie et tout le monde y trouve son compte : ma fille a ses jouets à proximité et peut rester avec moi au salon, quant à moi, je garde cet espace agréable à vivre…

Cette petite installation aurait très bien pu prendre une autre forme : les paniers auraient pu être remplacés par des malles en métal ou de simples boîtes cartonnées. Le banc hygge, aurait pu accueillir un matelas de sol au lieu d’une peau de mouton pour donner un rendu plus scandinave et moderne. L’important est donc bien de définir ses réels besoins en amont puis de choisir la forme esthétique qui y répondra, de mettre le style au service de ces priorités. C’est l’enveloppe qui vient rendre tout cela agréable à l’œil. Il est important de mettre en avant la manière dont vous vivez pour définir vos besoins. Tout le monde n’a pas besoin d’avoir un salon ET une salle à manger. Ou encore une cuisine suréquipée… Oubliez les agencements « traditionnels » et créez celui qui vous correspond. Demandez-vous comment vous vivez ? De quoi avez-vous besoin selon vos habitudes de vie ? Pourquoi suivre des conventions ? Il s’agit de votre espace, de votre lieu de vie alors il est important de l’aménager selon vos nécessités. C’est comme cela que vous parviendrez à personnaliser votre intérieur. Chez moi, je n’ai pas de salle à manger. Je n’en ai pas l’utilité. Je ne fais pas de grand repas très formels. Je reçois rarement. J’ai donc transformé la partie salle à manger en bureau aussi bien pour moi que pour ma fille. C’est effectivement le coin où nous nous retrouvons toutes les deux pour travailler et pour créer (peinture, dessin…). C’est un peu comme notre « petit atelier ». Le reste de la pièce est dédié classiquement au salon. Et si je dois recevoir, c’est autour de la table basse avec un apéro dinatoire. On picore, on parle et c’est très bien !

Voici quelques autres exemples-types que j’ai pu rencontrer lors de mes visites conseil :

Un couple avec de jeunes enfants

Les enfants vont inévitablement investir le salon. La priorité est de définir les jeux qui vont « intégrer » le salon, le plus souvent des jeux pouvant être partagés en famille. Il est bon d’avoir un panier, un joli coffre ou un meuble dédié au rangement de ces jeux (ou alors privilégiez un banc TV taille XL avec plein de tiroirs). Si possible, intégrez ces rangements proche de la table du salon pour pouvoir partager des moments en famille avec : un cahier de coloriage, une boîte de feutres et un carnet à dessin, une petite mallette de jeux de société « classiques » (Petits chevaux, Jeu de l’oie, Yam, Mikado, Puissance 4, Qui est-ce ? en version voyage pour prendre moins de place, Jeu des 7 familles, Jeu de cartes traditionnel, Dominos…). Ce sont des jeux ou activités qui se mettent en place rapidement et qui permettent de faire des parties qui ne durent pas trop longtemps. Cela peut donc être un moment de partage le soir avant le coucher par exemple. Dans ce cas, il faut beaucoup de rangements et surtout penser aux enfants, à la vie de famille : ils prendront agréablement part aux apéros entre amis avec des petites chaises ou petits tabourets autour de la table basse ; ils apprécieront sûrement d’avoir quelques étagères qui leur seront dédiées pour ranger leurs plus beaux livres ; ils aimeront se blottir contre vous dans le grand canapé familial pour une soirée télé… Il faut donc prioriser un grand canapé, une grande table basse également qui puisse accueillir aussi bien les jeux que les apéros et enfin différents types de rangements (fermés et ouverts).

Un trentenaire urbain, actif et vivant seul

Il aime le sport, les films et partager de bons moments entre amis. Sa priorité est le salon. Il faut dans ce cas tout miser sur un salon chaleureux et convivial où il peut recevoir les amis sans chichi. Un bon canapé, accueillant, une table basse assez grande pour les apéros dinatoires, et quelques assises complémentaires. Les rangements ne sont pas un souci car ses rangements actuels lui suffisent.

Un couple actif dont les enfants sont déjà partis du foyer

Ils travaillent dur, aiment profiter d’un bon repas le soir au salon en mangeant devant la télévision. Mais ils aiment aussi recevoir le week-end. Apéro au salon puis un repas à la salle à manger ; il s’agit souvent de grande tablée. Priorité salon : un bon canapé pour se détendre, une table basse qui peut se moduler en fonction des besoins et des convives. Mais il est important également de ne pas négliger la partie salle à manger.

Tous ces exemples nous montrent bien que l’important est avant tout de comprendre ses besoins pour définir le mobilier approprié qui y répondra. Le style, qu’il soit bohème, scandinave, industriel campagne chic… n’est qu’une enveloppe esthétique qui est là pour habiller le tout, créer une ambiance harmonieuse et agréable à vivre. Généralement, quand vous meublez une pièce, je vous conseille d’opter pour des meubles pratiques et fonctionnels, intemporels que vous viendrez ensuite « habiller » et accessoiriser dans le style qui vous correspond. Les décorations murales, les textiles déco ainsi que vos souvenirs permettront également par la suite d’apporter votre touche à une base de mobilier neutre qui laissera libre cours à votre personnalité !

Mel. +++

Crédit photo : Mélanie Cotton /