Archives par étiquette : moodboardmockup

Comment réaliser une planche d’ambiance efficace? – Mes conseils

Les planches d’ambiance sont devenues très tendance ces derniers temps. Avec leurs belles photos collées les unes aux autres, ce montage a l’air très facile à réaliser. Pourtant, concevoir une planche d’ambiance efficace, équilibrée et qui donne une vraie ligne directrice à votre futur projet déco n’est pas si évident que cela. La planche d’ambiance, ou planche tendance en décoration (ou encore moodboard dans le milieu de la communication) est un outil de communication qui permet de mettre au clair des idées d’aménagement intérieur dans la phase de conception d’un projet de décoration. Elle permet de rassembler et de condenser les informations liées au projet déco et ainsi de visualiser de manière simple l’aspect et l’atmosphère que vous souhaitez donner à votre intérieur.

Pour bien commencer

Avant toute chose, il est important de définir un espace, une limite qui vous permettra de créer plus facilement : par exemple, un tableau en liège permet de punaiser et de bouger facilement vos photos, bouts de tissus et autres trésors récoltés et il permet de délimiter une « zone d’intervention ». Avoir des limites est toujours plus rassurant.  Une fois aguerri à l’exercice, vous pourrez aussi disposer vos photos directement sur un mur.  Le tableau en liège est une première étape qui vous permet de récolter vos informations. Par la suite vous ferez le tri et déterminerez ce qui est le plus pertinent et qui interviendra réellement dans votre planche d’ambiance finale.

Le matériel

  • Un tableau en liège ou cadre (A3)
  • Une feuille à dessin format A3 ou A4
  • Du scotch double-face ou repositionnable ‘évitez la colle en tube qui fait gondoler le papier) ou des punaises (discrètes)
  • Des ciseaux et cutter
  • Des magazines déco/lifestyle/voyage

Les erreurs à éviter

L’important pour faire une bonne planche d’ambiance est de ne pas avoir d’idées préconçues sur le projet final. Trop souvent, on peut voir des planches d’ambiance qui réunissent des éléments (mobilier ou petites fournitures déco) que l’on va retrouver dans les planches shopping et qui sont disposés les uns à côté des autres. Pour moi, il ne s’agit pas là de planches d’ambiance, même si elles peuvent tout à fait être agréables à l’œil, mais de planches shopping bis car ce n’est qu’une redite de ce qui va être développé dans le projet. Et surtout, cela suggère que vous avez déjà projeté ce qui va intervenir dans votre projet. C’est une sorte de travail à l’envers, directif, prémâché et figé. En agissant ainsi, vous allez contrôler à l’avance le résultat final et vous limiter dans le processus créatif. Karine Mazeau, dans  Planches tendances en décoration d’intérieur, décrit ce processus de travail comme des « calculateurs rationnels » :

« Ceux qui essaient de faire de la planche tendances une représentation exhaustive de ce qu’ils ont prémédité (déjà !) pour ce projet et qui butent à toutes les étapes : ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent dans les magazines (forcément !), peu ou trop de choses les inspirent, les images qui représentent leurs désirs ne sont pas à la bonne taille, n’ont pas la bonne couleur. Ils n’ont pas trouvé la bonne quantité de parquet pour couvrir la surface qu’ils ont prévue, ils n’ont pas l’image du canapé qu’ils voudraient mettre dans le salon… »

Ici, par exemple, même si la planche d’ambiance offre des couleurs harmonieuses, les informations sont une redite de ce que l’on peut trouver dans la planche shopping. Donc des éléments de shopping sont déjà prédéterminés en amont. Si vous procédez ainsi, vous allez vous enfermer dans des éléments figés qui ne vous correspondront peut-être pas vraiment ou répondront alors à une tendance qui passera de mode. Voilà pourquoi il est également préférable de travailler sur papier plutôt que sur ordinateur car effectuer des recherches sur Internet vous amène souvent à chercher des choses précises donc cela peut vous limiter dans votre processus créatif. Si vous préférez toutefois procéder par ordinateur, créez-vous des tableaux Pinterest et procédez comme pour un tableau en liège : récoltez plusieurs idées, visuels, textures et couleurs. Ne vous limitez pas. Vous ferez le tri ensuite pour votre composition finale.

Ce qu’il faut privilégier

• La planche d’ambiance devrait suggérer les couleurs, les matières et les lignes de design qui vont être utilisées dans votre projet déco.

• Il est important également de tenir compte du « rapport de proportion des « ingrédients » entre eux : couleurs, formes, matériaux, styles… » (Karine Mazeau, dans  Planches tendances en décoration d’intérieur) c’est-à-dire de suggérer dans votre planche d’ambiance à quelles mesures telle couleur va être utilisée et tel matériau va intervenir. Ainsi, si vous utilisez une touche colorée comme couleur d’accent dans votre décoration, il ne s’agit pas là d’une teinte dominante. Elle ne devra alors pas occuper beaucoup d’espace dans votre planche d’ambiance.

• Ne cumulez pas trop d’images dans votre planche d’ambiance.  Le but est de simplifier votre propos. Restez concis. Mettre plus de 10 images qui représentent toutes quasiment la même chose n’apporte rien d’informatif quant à l’ambiance que vous souhaitez créer. Par ailleurs,  plus il y  a d’images, plus la lecture est compliquée et brouillon car l’information est noyée dans un trop plein. Limitez-vous à une dizaine de photos maximum.

• De la même manière, il peut être intéressant de mixer différentes largeurs de plans dans les photos que vous choisissez : plan d’ensemble ou plan moyen pour voir un espace en entier, des plans plus rapprochés pour voir un élément de déco en particulier et des très gros plans pour mettre en avant les matières et les textures. Pour résumer, limitez-vous à 2 ou 3 photos générales concernant votre ambiance, puis intégrez 2 ou 3 photos de matières et textures et faites de même pour les couleurs. Ainsi votre planche d’ambiance sera équilibrée, vivante et réellement informative.

• Enfin, pensez aussi aux images d’ambiance qui ne représentent pas forcément un intérieur. Une belle image de paysage (forêt, mer, montagne, champ de fleurs…), des ombres sur un mur, les couleurs d’un coucher de soleil sont autant d’images inspirantes. J’aime penser mes planches d’ambiance comme une ballade printanière par exemple ou une sieste estivale et pas forcément avec un style décoratif particulier. Ainsi, la décoration vous aidera à traduire ce sentiment que vous avez mis en avant dans votre planche d’ambiance. Fonctionner de la sorte ne vous enferme donc pas dans un style en particulier.

Bien-sûr je vous présente ici ma manière de procéder. Chacun fonctionne différemment. Prenez les conseils qui vous conviennent et surtout insufflez votre « patte » à vos planches d’ambiance ! A vous de jouer maintenant !

Mel. +++

Crédit photo : Mélanie Cotton Décoration