Archives par étiquette : lagom

Ces meubles pratiques et modulables qui vous serviront toujours!

La rentrée est souvent synonyme de nouveauté. Elle charrie avec elle les nouvelles collections – mode et déco – et par là-même nous créent de nouveaux besoins…ou plutôt de nouvelles envies. Parce qu’honnêtement, on a souvent tendance à changer nos meubles et accessoires déco juste parce que l’on s’en lasse et non parce qu’ils sont cassés ou usés. Je ne jette la pierre à personne, nous avons été conditionnés pour répondre positivement à ce que nous offre la société de consommation et puis j’ai été comme ça, je le suis encore probablement à certains moments même si maintenant je tente de rééduquer mes mauvais « réflexes » de consommatrice. J’essaye donc de réfléchir avant un achat concernant la décoration de mon appartement ou de quelque nature que ce soit d’ailleurs. Bon, de fait je n’ai pas de magnifiques nouveaux coussins à shooter tous les jours ou une jolie banquette en rotin toute neuve qui serait pourtant si photogénique sur mon fil Instagram 😉 Actuellement, mon questionnement se pose pour une nouvelle chaise de cuisine. Ma fille grandit et n’a plus besoin de sa chaise d’enfant un peu surélevée. Très sincèrement, je n’ai pas envie d’acheter une nouvelle chaise, même si parfois la solution de facilité me pousserait à le faire. J’ai d’abord réfléchi avec ce que j’avais : 1 ou 2 tabourets traînent par ici et servent à diverses choses, soit comme assises complémentaires ou comme table d’appoint, mais apparemment cette solution n’était pas convaincante pour l’intéressée. J’avoue qu’à table, avoir un dossier est effectivement plus agréable au quotidien. La recherche continue… J’ai quelques « pistes » à exploiter (notamment le grenier des parents et grands-parents. Je verrai si je trouve un trésor ;)). A suivre… A noter que lorsque l’on vous parle de « chiner », ne vous y trompez pas, les puces et autres brocantes « à la mode » vous permettront sûrement de dénicher l’objet rare mais pas à moindre coût. Pour ce faire, il vaut mieux miser sur des vides-greniers ou brocante sans prétention où pour le coup vous pourrez vraiment trouver des meubles à des prix très avantageux. Libre à vous ensuite de les transformer.

“Gotta love it when capitalists pretend they’re not capitalists to feel better about themselves. […] But in the meantime, let’s not pretend we are keeping stuff out of landfills by making « better looking things » and offering them at a direct to consumer price point”

– Eric Trine (designer / fil Instagram)

(J’aime ça quand les capitalistes prétendent qu’ils ne sont pas capitalistes pour se déculpabiliser. […] Mais dans le même temps, ne prétendons pas que nous essayons de faire moins de déchets industriels en concevant « des objets plus esthétiques » et en les proposant à un prix correspondant au prix du marché)

Tout ça pour dire qu’avant de se jeter dans l’achat d’un nouveau meuble qui viendrait combler vos besoins, la solution est peut-être déjà chez vous. Pour cela, il suffit de faire du tri, histoire de s’assurer de ce que l’on possède et de ce qui pourrait peut-être encore vous servir. Soyez radicales, si vous ne l’utilisez pas et que vous êtes certains de ne jamais vous en servir ou si le style vous déplaît, séparez-vous-en ! Appliquez la fameuse technique : « un objet rentre, un objet sort ». Ce qui est sûr c’est que l’on possède tous chez soi de petits meubles qui sont multifonctionnels. Voilà quelques exemples de meubles qui vous serviront toujours et qui ont l’avantage de pouvoir passer de pièce en pièce avec des utilisations différentes :

1/ LE BANC

Il peut être à la fois table basse avec l’avantage d’être long et fin donc parfait pour les petits espaces, console pour exposer magazines, livres et autres objets de décoration, placé dans une entrée ou un couloir et enfin bout de lit pour accueillir vêtements, plaid et lecture du moment.

2/ Le tabouret

Voilà probablement l’un des meubles les plus multifonctionnels d’un intérieur ! A la fois assise bien sûr, mais aussi table d’appoint, bout de canapé, table basse (en accumulation évidemment !), chevet, porte-plante… Et en plus, il a l’avantage d’être discret et ne pas prendre beaucoup de place surtout quand il peut s’empiler. C’est le meuble parfait !

3/ La desserte

Traditionnellement utilisée dans la cuisine pour accueillir les provisions ou de la vaisselle, son petit format et ses roulettes se révèlent finalement bien pratiques dans d’autres pièces. Elle peut servir de bout de canapé dans le salon, de rangements complémentaires dans la salle de bain ou dans un bureau pour avoir tout son nécessaire directement à portée de mains mais aussi de chevet dans une chambre. Ce qui est sûr c’est qu’elle offre des rangements pratiques et en grand nombre.

4/ L’escabeau et le marchepied

Escabeau comme marchepied en bois apportent inévitablement un charme et une authenticité à son intérieur. Ils peuvent tous deux être utilisés comme table ou étagère d’appoint pour exposer plantes, livres et objets déco favoris… Créez votre mise en scène ! Un grand « classique » est également l’escabeau transformé en étagère-bibliothèque avec des planches entre les barreaux. Enfin, le marchepied, comme le tabouret, est plutôt multifonctionnel : il peut apporter un peu de punch à la déco repeint avec une belle couleur flashy mais également servir d’assise complémentaire, si vous êtes pris au dépourvu…

“Friends, the only way to reduce landfill waste is to not make more furniture”

– Eric Trine

(Les amis, la seule façon de réduire nos déchets industriels est de ne pas fabriquer de nouveaux meubles)

Mel +++

Crédits photos : For Me Lab (Instagram) / apartca-blog.com via Pinterest / Coco Lapine Design/ The Blog Baby (Instagram) / Ezz Wilson (Instagram) / A and B Stories via Pinterest / Westwings / mademoiselleclaudine-leblog.com

Prendre son temps pour donner du sens à sa décoration

Slow living ou slow life, slow food, slow fashion, slow design… Les qualificatifs derrière la notion de « slow » ne manquent pas. L’idée générale est la même : ralentir, réduire son mode de consommation, privilégier la qualité à la quantité, prendre son temps dans l’acte d’achat et tendre vers un mode de vie plus réfléchi pour vivre mieux. En matière de décoration, cette philosophie vous amène inévitablement à repenser votre intérieur. Dans cette ligne directrice du « slow », je me suis intéressée dernièrement aux plantes d’intérieur, afin d’en intégrer chez moi.

Je le fais souvent pour des clients mais pas du tout chez moi. Une sorte de « fausse » idée reçue selon laquelle je n’ai pas la main verte. L’idée de devoir m’occuper d’une plante, de ne surtout pas la laisser mourir sinon cela équivalait à un échec ne m’enchantait guère. Je faisais donc l’autruche. Pourtant végétaliser mon intérieur m’attirait beaucoup. Les plantes permettent d’intégrer du vivant dans la décoration, toujours réconfortant et apaisant. Elles apportent dans nos intérieurs un sentiment de bien-être ainsi qu’une sensation d’équilibre et de calme. Et puis j’ai lu ce magnifique livre « Urban Jungle. Décorer avec les plantes » qui m’a amené à complètement déculpabiliser. Une vraie révélation ! D’une part parce que les auteurs partent du principe que tout le monde tue une plante de temps en temps : soit parce qu’elle est déjà malade au moment de l’achat, soit parce qu’elle ne supporte pas un écart de température entre la pépinière et la maison… En gros, il faut s’informer un minimum avant d’acheter une plante. Sans compter que succulentes et plantes grasses sont plutôt faciles d’entretien. Mon choix s’est donc porté sur une aloe vera. Et voilà donc une expérience de plus, un moment qui va donner sens à ma décoration. Derrière cette aloe vera, il y a tout d’abord son choix. Je me suis rendue en pépinière, j’ai pris le temps de toutes les regarder et j’ai choisi celle qui m’inspirait le plus. A partir de ce moment-là un lien s’est créé, une expérience de plus s’inscrivait dans l’histoire de mon intérieur : ma toute première plante que j’avais choisi d’intégrer chez moi. Elle a tout de suite trouvé sa place, puisque je l’avais préparée en amont ! Près de la fenêtre, à côté de mon coin hygge. Elle matchait parfaitement avec l’ambiance cosy qui se dégage de ce coin. Elle a immédiatement rendu mon intérieur plus vivant. C’est comme si quelqu’un en plus avait intégré mon foyer. Ma fille en a tout de suite été ravie et pleine d’enthousiasme (tellement qu’elle lui a donné un prénom).  Elle a alors voulu faire de même pour sa chambre.

Pot terre cuite plantes grasses et succulentes

Même si s’occuper d’une plante ne demande pas un temps énorme, elle le prend et moi aussi. C’est porter son attention, même un court instant, sur autre chose que son travail, les écrans ou n’importe quel tracas du quotidien. C’est se préoccuper de savoir si elle a besoin ou pas d’être arrosée ou pourquoi ces petites taches sont apparues sur ses feuilles, que faut-il faire… ? Intégrer des plantes à son intérieur, c’est également sortir de ce que je vois comme une sorte de fast deco (à l’image des fast food) : une déco « vite fait, bien fait » qui colle aux images des magazines ; c’est acheter une énième décoration murale pour habiller (encore) le mur du salon parce que la dernière déco en date ne vous plaît plus ou est passée de mode (tout simplement parce qu’aucun affect ne rentre en jeu. Vous n’avez pas de lien particulier avec cet objet). Entendons-nous bien, je n’ai rien contre les objets déco que l’on trouve dans le commerce. Ce qui est dommageable, c’est la surconsommation de ces objets. On peut très bien acheter un miroir dans un magasin du commerce et avoir un lien fort avec cet objet car une histoire y est liée. Mais dans ce cas-là, vous pouvez être certain qu’il fera toujours partie de votre intérieur.

“C’est donner aux choses une vraie valeur et non pas

la seule valeur de leur possession

***

Les plantes vous apprennent à prendre votre temps. Leur rythme s’impose à vous, vous n’avez pas le choix. Votre décoration devient vivante ! Ce n’est pas un objet acheté vite fait un samedi après-midi dans un centre commercial bondé que vous ramenez chez vous, que vous posez, que vous contemplez cinq minutes, fière de vous puis vous passez à autre chose (de toute façon il sera remplacé d’ici peu…). Ce que nous apprennent les plantes, nous devrions l’appliquer à tous les objets que nous choisissons d’intégrer à notre intérieur : en prendre soin, respecter leur présence et penser en terme de temps. Si ces choix sont réfléchis, cela se fera naturellement. La prochaine fois que vous craquez pour le dernier coussin à la mode, demandez-vous avant si vous en avez vraiment besoin. Demandez-vous ce qu’il va apporter à votre intérieur. Est-ce que c’est juste le besoin d’assouvir une envie ou est-ce que ce coussin va véritablement rentrer dans l’histoire de votre intérieur, vous accompagner au fil du temps ? Alors…prenez votre temps ! Prenez le temps de regarder, de toucher, d’essayer… C’est comme ça que vous apprendrez à aimer vos achats, à les respecter et à être heureux de ce que vous avez choisi pour votre intérieur.

“Les modes passent, le style est éternel…

***

POUR ALLER PLUS LOIN

  • « Urban Jungle. Décorer avec les plantes », de Igor Josifovic et Judith De Graaff, aux éditions Eyrolles (vous pouvez le trouver ici).
  • Le blog dont est tiré le livre : urbanjunglebloggers.com

Sources : citation #1 par Anne Thoumieux dans Le livre du lagom – citation #2 par Yves Saint Laurent / Crédits photos : Mélanie Cotton