Archives par étiquette : slowdesign

5 conseils et astuces pour une salle de bain naturelle sans travaux

Dans nos intérieurs, chaque pièce est plus ou moins cocooning suivant sa fonction (en tout cas c’est ce vers quoi on essaye de tendre) : le salon est accueillant, la chambre rassurante, la cuisine conviviale et la salle de bain apaisante. Si dans le salon ou la chambre il est plutôt facile de rendre ces pièces chaleureuses en intégrant de belles matières naturelles grâce aux coussins, aux tapis, aux rideaux ou encore grâce à une multitude d’objets de décoration, dans une salle de bain cette idée n’est pas souvent primordiale. Ou alors, on rêve d’une salle de bain zen et naturelle mais bon, les carreaux façon seventies et le bas de douche tout nu, évidemment on se dit que ce n’est pas très sexy et que d’emblée la base n’est pas géniale…  Du coup, à part tout changer, on ne voit pas comment rendre cette salle de bain agréable à vivre. D’autant plus que c’est censé être un lieu de détente mais finalement comme on ne sait pas par quel bout prendre le problème, sinon par de lourds travaux, ben, on lâche l’affaire !

En fait, il peut être intéressant de changer 2, 3 trucs dans cette salle de bain, sans passer nécessairement par des travaux, pour lui donner une ambiance un peu plus reposante. Dans un premier temps, il faut accepter d’enterrer l’image parfaite que l’on se fait de cet espace (ceci est valable pour toutes les pièces de votre intérieur…). Le but est de faire avec ce qui se propose à nous, sans retoucher ni le revêtement de sol, ni le carrelage mural.

1/Des accessoires naturels et durables

Pour avoir une bonne base, misez sur des accessoires et des produits de beauté naturels et durables (ce qui ne veut pas dire nécessairement cher). En effet, sans s’en rendre compte le plastique est souvent omniprésent dans la salle de bain : savon liquide dans un flacon plastique, dentifrice dans un contenant plastique, shampooing, après-shampooing et autres produits de beauté, tous dans des flacons en plastique et bien souvent avec un emballage et des couleurs loin d’être reposants ! Il est important de revenir à des matières pures aussi dans la salle de bain. Vous pouvez intégrer des brosses à cheveux en bois, des brosses à dents en bambou, des savons et shampooing durs, du dentifrice dur. Redécouvrez le fameux savon de Marseille que toutes nos grand-mères avaient ! Mais le choix en matière de savon est infini. Si vous voulez un petit côté déco, il y a les savons de la marque Ciment, une savonnerie artisanale parisienne qui s’amuse à faire des savons aux motifs de carreaux de ciment. Et si vous souhaitez conserver des savons et shampooing liquide, vous pouvez opter pour des distributeurs en verre plus durables et carrément plus esthétiques que des contenants en plastique. Bien sûr, ne jetez pas tous vos produits actuels d’un coup mais faites cette transformation petit à petit. Pour ma part, lorsque je dois racheter un produit pour ma salle de bain (savon, brosse à dents ou autre…) je le remplace maintenant par un produit naturel et éco-responsable. Tous ces produits sont beaux par leur simplicité. Ils se suffisent à eux-mêmes, pas besoin de fioritures. Même leur odeur est simple, elle n’est pas « agressive », ni superficielle, ce qui est plutôt relaxant !

2/ Une vraie déco, comme dans n’importe quelle pièce

Souvent, on traite la salle de bain comme une pièce « technique », du coup on n’ose pas vraiment intégrer de la décoration de peur que ce ne soit pas pratique. En plus, ce sont la plupart du temps de petits espaces alors on essaye d’intégrer le plus de rangements possible. Mais quelques accessoires déco, ça peut totalement changer l’ambiance de votre salle de bain. Misez sur un miroir XL, par exemple, qui apportera toute l’identité et le caractère nécessaire à votre salle de bain. De plus, intégrer un miroir déco apportera également un côté chic à votre décoration. N’hésitez pas non plus à accessoiriser votre salle de bain de paniers, de tableaux, de coupelles en céramique et de distributeurs en verre pour le savon (dans l’esprit vintage), sans oublier des plantes bien-sûr. Tous ces éléments vous représentent, ce sont eux qui donnent vie à votre salle de bain et la personnalisent !

3/ Soigner l’éclairage

Généralement, les luminaires de salle de bain doivent être pratiques pour éclairer convenablement afin de se préparer dans les meilleures conditions. C’est donc un élément non négligeable. Mais là encore, essayez de miser sur des luminaires avec une touche déco : pratiques et jolis à regarder c’est tout de même plus agréable ! Pour cela pas besoin de luminaire hors de prix. Vous pouvez faire des compromis : par exemple, choisir un plafonnier Ikea qui sera fonctionnel, pratique et abordable (tout ce qu’on lui demande ;)) et ajouter une ou deux appliques avec une lumière un peu plus chaude et décorative. Pour une ambiance vraiment reposante, il y a également… les bougies bien sûr ! Voilà un élément un peu stéréotypé du décorateur. Et pourtant… soigner la lumière joue énormément sur l’ambiance d’une pièce. Les bougies confèrent indéniablement une lumière douce et chaleureuse. La cire en train de fondre, la flamme qui danse est un spectacle hypnotique et reposant. Allumer des bougies est une expérience apaisante. Les bougies produisent un type de lumière enveloppante, elles rayonnent d’un léger éclat orangé et ont l’avantage de ne pas générer de champ électromagnétique comme le fait l’éclairage électrique. Vous ne pouvez bien évidemment pas vous éclairer au quotidien avec des bougies, mais une fois de temps en temps elles permettent d’apporter ce genre d’éclairage idéal quand vous voulez créer une atmosphère douce et romantique. Une douche ou un bain, à la lueur des bougies, le vendredi soir ou dans le week-end permet de vraiment décompresser de sa semaine le temps de ses ablutions. Disposez-en quelques-unes sur un plateau en métal ou une jolie coupelle en céramique, ainsi vous en aurez toujours à disposition. Autre source de lumière dans la salle de bain : la lumière naturelle (quand vous avez la chance de disposer d’une fenêtre). Là c’est plutôt un bon point. Rien ne vaut la lumière naturelle évidemment ! Mais là encore évitez de couvrir les fenêtres avec des rideaux lourds ou n’importe quel autre tissu qui réduiraient l’exposition de la salle de bain au soleil (et qui en plus retiennent l’humidité, ce qui n’est pas très sain). Préférez des stores vénitiens en bois (le top du top !) qui permettent un éclairage naturel de la salle de bain, tout en préservant votre intimité.

4/ Des textiles beaux et pratiques

Je trouve qu’il n’y a rien de plus compliqué à trouver que de beaux textiles pour la salle de bain et qui soient pratiques également. Misez sur la simplicité : des couleurs sobres et unies (des teintes neutres et profondes allant du blanc au brun-gris) et des matières naturelles comme le lin ou le coton. Pour les serviettes de bain, optez soit pour des motifs jacquard, soit pour une finition en nid d’abeille (avec des petites franges cela donnera un côté bohème et élégant tout à fait agréable). Vous pouvez aussi tout simplement opter pour des foutas : elles ont l’avantage d’être légères,  ne prennent pas beaucoup de place et sont très absorbantes. Côté tapis de bain, rien de moins sexy… Mais H&M Home a une bonne sélection : des tapis de bain en jute adapté à la salle de bain, d’autres en coton tissé avec des pompons, des franges ou des rayures. Pour donner une ambiance bohème dans l’esprit hammam, c’est tout à fait adapté et très reposant.

5/ Des parfums naturels

La salle de bain c’est quand même LA pièce où se mêlent différents parfums. Ça peut vite devenir une sorte de « gloubiboulga » olfactif : entre le gel douche fruits de la passion, le shampooing coco et le savon pour les mains parfumé à la vanille, ça commence à faire pas mal d’odeurs différentes, qui plus est chimiques…sans compter notre parfum de tous les jours. En optant pour des produits de beauté naturels, vous éliminerez de fait toutes ces odeurs. Ne restera plus que celles de vos produits naturels donc pas du tout agressives. Vous pouvez aussi disposer un bouquet d’eucalyptus, agrémenté de lavande selon votre convenance, juste sous le pommeau de douche : la vapeur de l’eau chaude aide à libérer les huiles essentielles de la plante qui sont décongestionnantes et déstressantes. Enfin, dès que vos bouquets de fleurs flétrissent un peu, récupérez les pétales et préparez-vous un bon bain avec, mélangés avec des sels de bain : détente garantie !

En simplifiant toutes les matières et tous les objets qui vont intervenir dans votre salle de bain et en intégrant quelques éléments personnels dans votre décoration, vous diminuerez ainsi le nombre d’informations qui se présentent à vous dans un si petit espace pour ne garder que des éléments familiers et naturels que vous aurez choisis et qui répondent à votre besoin de calme. Il est alors beaucoup plus facile de se sentir à son aise et apaisé dans un lieu à son image même si la couleur des carreaux n’est pas vraiment celle que l’on aurait choisie…

Mel. +++

POUR SE FAIRE PLAISIR

Produits de beauté bio, naturels et durables

  • Les magasins bio type La Vie Claire
  • Greenweez.com
  • Sans-bpa.com (pour trouver une multitude d’alternative au plastique)
  • Bahadourian (pour les lyonnais.es)

Les brosses et autres accessoires

  • Iris Hantverk (depuis 1885, cette marque fabrique à la main des brosses en matières naturelles ainsi que d’autres accessoires fonctionnels pour la maison)
  • Meraki
  • Bachca

Le linge de toilette

  • H&M Home (des accessoires et du linge tendance à petits prix)
  • Concept-store Smallable pour différentes marques telles que Ferm Living, Communauté de Biens, Harmony, Numéro 74… (toutes proposent du linge naturel, minimaliste avec de belles matières et des couleurs douces)

Crédits photos : H&M Home / Iris Hantverk / Ciment / Advice From A Twenty Something / Pinterest / Instagram @asmalllife

carnet de note rose craft flatlay

Petit questionnement de ma pratique de la décoration

Les questions fusent en ce moment dans ma tête… Depuis que j’ai retravaillé mon image de marque c’est comme si j’avais ouvert la boîte de Pandore. Je peux enfin m’exprimer, me lâcher, être moi, mais tout se bouscule. Par quel bout prendre tout ce qui m’intéresse ? Comment articuler toutes ces questions qui viennent à moi ?

“Aller voir plus loin… s’intéresser à des questions plus personnelles

qui touchent à notre cheminement”

Je me demande quelle décoration je veux défendre ? Ethique, éco-responsable, accessible à tous ? Est-ce qu’on peut promouvoir une décoration éco-responsable et pour autant à des prix accessibles ? Comment exposer ma philosophie de la décoration qui finalement se rapproche même carrément plus d’une philosophie de vie ? Vivre simplement, consommer raisonnablement (pour le résumer grossièrement). Comment est-ce que j’ai envie de parler de décoration ? Une chose est sûre : sans fioritures ! Loin du style de la presse féminine et des magazines déco dont certains ont tendance à utiliser le « on » systématiquement (« On aime le mix and match… », «  On adopte sans retenue cette ambiance… »). Je trouve ce style un peu naïf, et le vocabulaire plutôt « pauvre ». Je crois que j’ai envie d’un ton simple certes mais pas simpliste, de mots vrais et précis. C’est un peu comme lorsqu’on nous explique de parler au bébé de la manière la plus naturelle possible sans « gagatiser ». Et puis finalement la décoration est-ce que c’est si léger que ça ? Sans dire d’intellectualiser le truc mais tout de même ça touche directement à notre habitat, c’est notre lieu de vie. Très honnêtement, ça ne peut pas être si futile. Tout le monde aspire à avoir un intérieur agréable et confortable dans lequel il peut se ressourcer. Un intérieur à soi, pour soi et qui lui ressemble : j’entends par-là qui réponde honnêtement à ses besoins pas à ceux que la société nous crée. Si on réfléchit à cela, la réponse n’est pas si simple. Dans cette optique, je trouve qu’il ne faut pas se limiter aux seuls magazines et livres déco qui se font le relais des tendances. Un jour vous achetez le fauteuil scandi, le lendemain c’est le panier tressé rapporté du Maroc… Je trouve intéressant d’aller voir un peu plus loin, de s’intéresser à des questions de style de vie, des questions plus personnelles qui touchent à notre cheminement, notre rapport aux autres, histoire de vraiment se trouver, de savoir qui l’on est et ce à quoi nous aspirons d’une manière générale. Voir ce qui nous définit pour ensuite mieux définir notre intérieur. A ce titre, j’ai découvert des auteurs très inspirants, qui travaillent dans la décoration ou non, comme Mooreal Seal notamment, auteure anglaise, qui se questionne sur notre relation à notre intérieur, comment le définir par rapport à notre personnalité ou comment notre personnalité va interagir sur notre intérieur (« Make Yourself at Home : Design Your Space to Discover Your True Self », 2017, Sasquatch Books). Je pourrais également citer Atlanta Bartlett, une célèbre styliste anglaise et auteure à succès. J’aime son style, sa discrétion et son honnêteté. Elle travaille avec de nombreux magazines comme House & Garden ou Elle décoration par exemple mais ne s’étale pas sur les réseaux sociaux (un peu plus de 1700 abonnés sur Instagram à l’heure actuelle). Elle défend un style décoratif décontracté et accessible que j’apprécie énormément et ses livres vont dans ce sens, notamment « Keep it simple : A guide to a happy, relaxed Home » (2015, Ryland Peters & Small – entre nous son titre français ne lui rend pas justice : « Inspiration deco. Conseils et idées créatives pour un intérieur où il fait bon vivre »). Et les questions reviennent à moi, sans cesse : qu’en est-il de l’imperfection en matière de décoration ? De l’imperfection en règle générale, dans la vie ? S’intéresser à la philosophie du wabi-sabi, lire encore et encore…

“C’est un livre ouvert, une réflexion,

une pratique qui s’enrichit au fil du temps…”

Ce que je sais c’est que tout ce que je vois en ce moment dans les grandes enseignes me lasse et en même temps j’ai bien conscience qu’on ne peut pas tous consommer du design eco-responsable. En soit je n’ai rien contre ces grandes enseignes, j’apprécie même particulièrement certains produits de chez Ikea. Les meubles sont abordables, pratiques et fonctionnels. Est-ce que je dois culpabiliser parce que je consomme du Ikea ? Tout est question de mesure et de besoin. Adapter sa décoration intérieure à ce dont nous avons vraiment besoin. Ce que je sais aussi c’est que je ne veux pas me positionner sur le créneau « décoratrice eco-friendly » qui ne travaille qu’avec des créateurs et designers et qui bannit tout élément déco du commerce comme si c’était le mal incarné. D’une part, je trouve cette position dure à tenir et qui plus est assez culpabilisante voire d’une certaine manière hautaine. Ce qui m’intéresse en fait c’est de consommer raisonnablement. C’est en tout cas ma réponse. Rien n’empêche d’acheter un meuble chez Ikea, un canapé par exemple, de le personnaliser avec de beaux coussins choisis chez des créateurs cette fois-ci. Il est vrai que je me suis rendue compte que je donnais beaucoup plus d’importance à ce qui va habiller un meuble plutôt qu’au meuble lui-même. De cette façon, vous pouvez acheter une grosse pièce à moindre coût et la personnaliser avec des éléments uniques. Je trouve là important d’aller chercher les accessoires déco en dehors des grandes enseignes. Je trouve que ce sont ces éléments-là qui donnent vie à votre intérieur : une housse de coussin faite avec des anciens torchons en lin, de vieilles photos noir et blanc chinées dans les vide-greniers, une affiche réalisée par un artiste… et puis bien-sûr vos souvenirs, à exposer. Les dessins des enfants, les photos de voyages, les livres qui vous inspirent… Finalement pas besoin d’acheter encore des accessoires décoratifs qui vont venir s’accumuler dans un tout personnel qui se suffit à lui-même !

Voilà, je n’ai sûrement pas répondu à mes questions mais j’ai déjà couché sur le papier une partie de ce qui m’interroge alors c’est un début… C’est un livre ouvert, une réflexion, une histoire, une pratique de la décoration qui évolue et s’enrichit au fil du temps, au fil de mes lectures, à l’image d’un intérieur qui représente un parcours de vie.

Mel. +++

Prendre son temps pour donner du sens à sa décoration

Slow living ou slow life, slow food, slow fashion, slow design… Les qualificatifs derrière la notion de « slow » ne manquent pas. L’idée générale est la même : ralentir, réduire son mode de consommation, privilégier la qualité à la quantité, prendre son temps dans l’acte d’achat et tendre vers un mode de vie plus réfléchi pour vivre mieux. En matière de décoration, cette philosophie vous amène inévitablement à repenser votre intérieur. Dans cette ligne directrice du « slow », je me suis intéressée dernièrement aux plantes d’intérieur, afin d’en intégrer chez moi.

Je le fais souvent pour des clients mais pas du tout chez moi. Une sorte de « fausse » idée reçue selon laquelle je n’ai pas la main verte. L’idée de devoir m’occuper d’une plante, de ne surtout pas la laisser mourir sinon cela équivalait à un échec ne m’enchantait guère. Je faisais donc l’autruche. Pourtant végétaliser mon intérieur m’attirait beaucoup. Les plantes permettent d’intégrer du vivant dans la décoration, toujours réconfortant et apaisant. Elles apportent dans nos intérieurs un sentiment de bien-être ainsi qu’une sensation d’équilibre et de calme. Et puis j’ai lu ce magnifique livre « Urban Jungle. Décorer avec les plantes » qui m’a amené à complètement déculpabiliser. Une vraie révélation ! D’une part parce que les auteurs partent du principe que tout le monde tue une plante de temps en temps : soit parce qu’elle est déjà malade au moment de l’achat, soit parce qu’elle ne supporte pas un écart de température entre la pépinière et la maison… En gros, il faut s’informer un minimum avant d’acheter une plante. Sans compter que succulentes et plantes grasses sont plutôt faciles d’entretien. Mon choix s’est donc porté sur une aloe vera. Et voilà donc une expérience de plus, un moment qui va donner sens à ma décoration. Derrière cette aloe vera, il y a tout d’abord son choix. Je me suis rendue en pépinière, j’ai pris le temps de toutes les regarder et j’ai choisi celle qui m’inspirait le plus. A partir de ce moment-là un lien s’est créé, une expérience de plus s’inscrivait dans l’histoire de mon intérieur : ma toute première plante que j’avais choisi d’intégrer chez moi. Elle a tout de suite trouvé sa place, puisque je l’avais préparée en amont ! Près de la fenêtre, à côté de mon coin hygge. Elle matchait parfaitement avec l’ambiance cosy qui se dégage de ce coin. Elle a immédiatement rendu mon intérieur plus vivant. C’est comme si quelqu’un en plus avait intégré mon foyer. Ma fille en a tout de suite été ravie et pleine d’enthousiasme (tellement qu’elle lui a donné un prénom).  Elle a alors voulu faire de même pour sa chambre.

Pot terre cuite plantes grasses et succulentes

Même si s’occuper d’une plante ne demande pas un temps énorme, elle le prend et moi aussi. C’est porter son attention, même un court instant, sur autre chose que son travail, les écrans ou n’importe quel tracas du quotidien. C’est se préoccuper de savoir si elle a besoin ou pas d’être arrosée ou pourquoi ces petites taches sont apparues sur ses feuilles, que faut-il faire… ? Intégrer des plantes à son intérieur, c’est également sortir de ce que je vois comme une sorte de fast deco (à l’image des fast food) : une déco « vite fait, bien fait » qui colle aux images des magazines ; c’est acheter une énième décoration murale pour habiller (encore) le mur du salon parce que la dernière déco en date ne vous plaît plus ou est passée de mode (tout simplement parce qu’aucun affect ne rentre en jeu. Vous n’avez pas de lien particulier avec cet objet). Entendons-nous bien, je n’ai rien contre les objets déco que l’on trouve dans le commerce. Ce qui est dommageable, c’est la surconsommation de ces objets. On peut très bien acheter un miroir dans un magasin du commerce et avoir un lien fort avec cet objet car une histoire y est liée. Mais dans ce cas-là, vous pouvez être certain qu’il fera toujours partie de votre intérieur.

“C’est donner aux choses une vraie valeur et non pas

la seule valeur de leur possession

***

Les plantes vous apprennent à prendre votre temps. Leur rythme s’impose à vous, vous n’avez pas le choix. Votre décoration devient vivante ! Ce n’est pas un objet acheté vite fait un samedi après-midi dans un centre commercial bondé que vous ramenez chez vous, que vous posez, que vous contemplez cinq minutes, fière de vous puis vous passez à autre chose (de toute façon il sera remplacé d’ici peu…). Ce que nous apprennent les plantes, nous devrions l’appliquer à tous les objets que nous choisissons d’intégrer à notre intérieur : en prendre soin, respecter leur présence et penser en terme de temps. Si ces choix sont réfléchis, cela se fera naturellement. La prochaine fois que vous craquez pour le dernier coussin à la mode, demandez-vous avant si vous en avez vraiment besoin. Demandez-vous ce qu’il va apporter à votre intérieur. Est-ce que c’est juste le besoin d’assouvir une envie ou est-ce que ce coussin va véritablement rentrer dans l’histoire de votre intérieur, vous accompagner au fil du temps ? Alors…prenez votre temps ! Prenez le temps de regarder, de toucher, d’essayer… C’est comme ça que vous apprendrez à aimer vos achats, à les respecter et à être heureux de ce que vous avez choisi pour votre intérieur.

“Les modes passent, le style est éternel…

***

POUR ALLER PLUS LOIN

  • « Urban Jungle. Décorer avec les plantes », de Igor Josifovic et Judith De Graaff, aux éditions Eyrolles (vous pouvez le trouver ici).
  • Le blog dont est tiré le livre : urbanjunglebloggers.com

Sources : citation #1 par Anne Thoumieux dans Le livre du lagom – citation #2 par Yves Saint Laurent / Crédits photos : Mélanie Cotton